Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La collection BRT > JOURNET Charles

Les articles (27)

Voici les articles du fascicule n°0 du tome CVIII de la Revue Thomiste (publiés en 2008).

Informations supplémentaires

  • Résumé

    Le présent article tente d’établir une typologie des différentes formes d’antithomisme à l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècles). Après avoir distingué entre les formes « externes » et « internes » d’antithomisme, on y démontre que la référence à l’oeuvre de Thomas d’Aquin est avant tout un moyen de prétendre à l’orthodoxie en milieu catholique. On montre ensuite les différentes manières dont cette prétention est mise en oeuvre : d’abord en analysant les différentes méthodes d’interprétation de l’oeuvre de Thomas d’Aquin chez les jésuites et les dominicains, puis en montrant comment les différences doctrinales se fondent également sur des paradigmes philosophiques différents. Sont particulièrement prises en compte les oeuvres des jésuites Juan Bautista Poza, Pedro Hurtado de Mendoza, du clerc régulier Tomás Hurtado, du franciscain Juan de Rada, ainsi que de théologiens séculiers de la Sorbonne (Louis Bail), de l’Université de Douai (Adrien Delcourt) et de Louvain (Martin De Swaen), ainsi que plusieurs auteurs jansénistes et dominicains.

  • Extrait

    Le monde de la scolastique du xviie siècle est un monde en guerre : un bellum scholasticum, expression qui revient souvent sous la plume de ses principaux protagonistes, qui divise une philosophie et une théologie qui furent dans leur immense majorité un phénomène d’école. D’une manière générale, les querelles doctrinales de ce qui fut l’un des plus hauts moments de la théologie dite de controverse avaient l’aspect de batailles rangées, agrémentées de leurs lots de surprises, d’escarmouches, de traîtrises ou encore d’assassinats en règle.

  • Page de début 131
  • Page de fin 182
  • Catégorie Article
  • Sous-titre Thomisme et antithomisme dans les débats doctrinaux modernes
€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Informations supplémentaires

  • Résumé

    Depuis la conférence de Ratisbonne de septembre 2006, le dialogue et les rencontres islamo-chrétiens connaissent un nouvel élan. Le désir des chrétiens d’ouvrir leurs esprits au dialogue trouve ici un motif de réjouissance car il permet une meilleure connaissance de l’autre susceptible d’apprécier l’oeuvre de l’Esprit. Au-delà de l’enthousiasme justifié, le défi est aussi celui du discernement théologique qui doit accompagner ces rencontres. En recensant plus d’une trentaine d’ouvrages sur l’islam, ce bulletin rend compte des recherches récentes d’islamologie, met en lumière les points communs entre le christianisme et l’islam tout en veillant à préciser et discuter les différences doctrinales et spirituelles des deux religions.

  • Extrait

    Depuis la conférence de Ratisbonne de septembre 2006, le dialogue islamochrétien semble connaître un frémissement de renouveau. De nombreux musulmans s’essaient à sortir l’islam de l’image caricaturale véhiculée par sa face obscure et radicale, l’islamisme. Désormais, à l’instar de la conférence de Madrid orchestrée par l’Arabie Saoudite en juillet 2008, le dialogue est devenu le concept phare par lequel, des nouveaux penseurs de l’islam aux dirigeants de l’islam wahhâbite, les musulmans s’efforcent de redonner une légitimité internationale à leur religion. Quelles sont les raisons de ne pas craindre l’islam ? Au-delà de la littérature polémique qui n’a pas retenu notre attention dans le présent bulletin, de nombreux ouvrages ici recensés apportent divers éléments de réponse.

  • Page de début 497
  • Page de fin 522
  • Catégorie Bulletin
€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Informations supplémentaires

  • Résumé

    Cet article examine la réception des oeuvres de Thomas d’Aquin pendant le Moyen Âge tardif, en se centrant sur l’exemple du thomiste Gérard de Monte, lequel a critiqué l’albertiste Heymeric de Campo pour avoir fait une différence entre les enseignements de Thomas d’Aquin et ceux d’Albert le Grand. Selon Gérard en effet, il faut lire les deux dominicains dans une perspective théologique, approche vivement rejetée par Heymeric, selon qui commenter Aristote est une entreprise proprement philosophique, même s’il doit en résulter un conflit avec la foi. Ce débat a joué un rôle important au xve siècle, mettant en lumière la tendance croissante des thomistes à insister sur l’harmonie entre foi et raison ainsi que la réaction critique subséquente des albertistes.

  • Extrait

    Nolite plures magistri fieri fratres (frères, évitez qu’il y ait plus d’un maître) ! Tels sont les mots de l’Épître de saint Jacques que le thomiste Gérard de Monte place en exergue de sa réponse au Tractatus problematicus de l’albertiste Heymeric de Campo. Il s’agit d’une réaction plutôt tardive. Gérard écrit son traité en 1456, soit plus de trente ans après la publication du Tractatus problematicus d’Heymeric. Cela étant, Gérard ne laisse aucun doute quant aux raisons motivant sa réponse. Selon lui en effet, dans le Tractatus problematicus, Heymeric défend la thèse selon laquelle les enseignements de Thomas d’Aquin et Albert le Grand sont opposés sur de nombreux points, et ce malgré le fait que tous les deux étaient des théologiens et appartenaient au même ordre religieux. Par sa réponse, Gérard veut rectifier cette vision erronée des choses, en démontrant que les deux dominicains ont défendu des idées semblables ; il dévoile d’emblée son objectif en qualifiant son traité de concordantia, un terme qui a conduit les imprimeurs médiévaux de Cologne à le publier sous le titre de Concordantiae dictorum Thomae Aquinatis et Alberti Magni ou celui de Tractatus ostendens concordiam Thomae Aquinatis et Alberti Magni.

  • Page de début 105
  • Page de fin 130
  • Catégorie Article
  • Sous-titre Gérard de Monte, Heymeric de Campo et la question de l’accord entre Albert le Grand et Thomas d’Aquin (1456)
€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Informations supplémentaires

  • Page de début 1
  • Page de fin 4
  • Catégorie Article

Informations supplémentaires

  • Page de début 1
  • Page de fin 8
  • Catégorie Couverture

Informations supplémentaires

  • Page de début 225
  • Page de fin 228
  • Catégorie Couverture
€0.00
(TTC - TVA à 2.1%)

Informations supplémentaires

  • Page de début 401
  • Page de fin 402
  • Catégorie Couverture

Informations supplémentaires

  • Page de début 529
  • Page de fin 530
  • Catégorie Couverture

Informations supplémentaires

  • Résumé

    À partir de l’historiographie récente, cette contribution fait un point sur l’antithomisme de Dietrich de Freiberg. Elle distingue deux phases polémiques dans son oeuvre : d’abord les traités proprement antithomistes des années 1296-1300, puis les critiques de la scolastique parisienne égrenées dans les oeuvres postérieures. Dietrich voit en la lecture thomasienne d’Aristote une errance dans l’abstraction logique qui manque la véritable métaphysique de la forme. Dans un second temps, la figure de Godefroid de Fontaines apparaît en passeur des thèses « scolastiques » critiquées par Dietrich comme des subtilités sophistiques et vaines.

  • Extrait

    Cet intitulé en forme d’épithète homérique remplit une double fonction. En premier lieu, il énonce une hypothèse de lecture : l’antithomisme de Dietrich de Freiberg est tributaire d’une situation culturelle — « allemande » — qui se définit en opposition à la théologie universitaire parisienne. Cette opposition est elle-même liée à une option philosophique assez radicale, le choix d’une philosophie autonome qui s’exprime sous la forme d’une métaphysique totale. Le programme métaphysique de Dietrich coupe les ponts entre théologie et philosophie, mais gomme aussi toutes traces de contingence, d’accidentel ou de délétère du champ de la philosophie. Nul aléa de la volonté, nul processus accidentel ne fissurent la cohérence métaphysique, puisque les événements aléatoires et contingents ne sont simplement pas intelligibles, donc pas intégrés à l’univers conceptuel.

  • Page de début 57
  • Page de fin 80
  • Catégorie Article
€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)
Page 1 sur 3