Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 2012 - Tome CXII
mercredi, 31 décembre 2008 13:00

L’ange et le prophète

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    La thèse de la médiation des anges dans la prophétie est pour saint Thomas d’Aquin un donné de tradition, confirmé par les systèmes philosophiques néoplatonisants, dont le théologien doit rendre raison. Il le fait tout d’abord en inscrivant cette thèse dans une vision d’ensemble du gouvernement divin, caractérisée par la conviction dionysienne que la vérité divine est communiquée selon une voie hiérarchique. Mais il rectifie Denys pour mettre mieux en valeur la primauté de Jésus-Christ, Parole ultime de Dieu. Il le fait ensuite en proposant un modèle noétique censé expliciter le processus cognitif de l’illumination du prophète par l’ange. Mais les perplexités de la tradition thomiste ultérieure signalent les ambiguïtés de ce modèle noétique : l’ange illuminant agit-il directement sur l’intelligence de ceux qu’il illumine ou bien, à la manière d’un enseignant humain, se contente d’une action dispositive à la périphérie de l’intelligence ?

  • Extrait:

    À la différence de son lointain cousin, la substance séparée du néoplatonisme gréco-arabe, l’ange chrétien ne produit pas grandchose. Il apparaît dépourvu de toute action causale qui toucherait aux
    sources mêmes de l’être. Il ne crée pas, car en théologie chrétienne la création est une action strictement réservée à Dieu. Il ne se reproduit pas non plus, puisque, substance simple et immatérielle, l’ange ne vient pas à l’existence par manière de génération à partir d’une matière préexistante mais par manière de création. D’où la question : l’ange chrétien serait-il stérile ? Serait-il privé de cette causalité qui est pourtant le signe de la dignité d’une substance dans la mesure où la causalité est manifestation d’actualité et donc de perfection ?

  • Page de début: 531
  • Page de fin: 572
  • Catégorie: Article
  • Sous-titre: La médiation angélique dans la révélation prophétique selon saint Thomas d’Aquin
Lu 639 fois
BONINO Serge-Thomas, o.p.

Le fr. Serge-Thomas Bonino, o.p., né à Marseille en 1961, est maître en sacrée théologie, docteur en philosophie et en théologie, ancien directeur de la Revue thomiste. Il est secrétaire général de la Commission théologique internationale, président de l’Académie pontificale de Saint-Thomas d’Aquin et doyen de la faculté de philosophie de l’Université pontificale de Saint-Thomas d’Aquin (Angelicum) à Rome, où il enseigne la théologie dogmatique et l’histoire de la philosophie médiévale. Il est l’auteur de Anges et démons, Quatorze leçons de théologie catholique (Parole et Silence, 2007) ;  « Celui qui est » (De Deo ut uno), « Bibliothèque de la Revue thomiste », Paris, Parole et Silence, 2016.

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.