Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 2015 - Tome CXV > 2015 - Fascicule n°3 > Les articles > Note à propos de la séparabilité des accidents et la question de l’esse accidentel d’après saint Thomas d’Aquin : métaphysique et théologie
vendredi, 31 décembre 2010 13:00

H. Küng et sa lecture critique de Lumen gentium

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    La revue Concilium, conçue durant le Concile et née au moment de sa clôture, offre un riche aperçu de la pluralité des herméneutiques mises en œuvre dans la réception des textes conciliaires. Celle de H. Küng, dans le cadre de sa propre synthèse ecclésiologique et à propos de Lumen gentium, se caractérise par le primat donné à l’histoire des origines évangéliques de l’Église et à l’impératif œcuménique. Utilisée marginalement, à titre illustratif et non pas normatif, la constitution sur l’Église se voit discrètement malmenée, sinon contredite, lorsqu’elle semble ne pas honorer suffisamment ces deux critères et donc ne pas correspondre à l’essence de l’Église telle qu’a priori comprise par Küng. Une telle herméneutique menée au nom de « l’esprit du Concile » donne finalement le sentiment de quitter le champ de l’interprétation d’un texte doctrinal autorisé, témoin de la fécondité de l’Esprit dans le mystère de la conciliarité, pour s’enfermer dans le champ clos d’une joute à armes inégales entre théologiens audacieux et scribes magistériels timorés.

  • Extrait:

    A l,occasion du vingtième anniversaire de la clôture de Vatican II et de la célébration du synode extraordinaire convoqué par Jean- Paul II sur ce thème en 1985, plusieurs théologiens ont tenté de synthétiser les diverses tendances qui virent le jour dans la réception et l’interprétation du Concile. Trois d’entre eux sont parvenus à des résultats convergents : Avery Dulles, Walter Kasper et Hermann J. Pottmeyer. Ils ont dégagé trois courants principaux que l’on peut ainsi résumer. Durant deux phases initiales d’exubérance puis de déception, correspondant aux quinze premières années de l’après-Concile, deux tendances auraient grandi en opposition.

  • Page de début: 343
  • Page de fin: 372
  • Catégorie: Article
  • Sous-titre: Parmi les choix herméneutiques de la revue Concilium
Lu 915 fois
DONNEAUD Henry

Le fr. Henry Donneaud, dominicain, né en 1960, régent des études de la province dominicaine deToulouse, est professeur de théologie fondamentale à la faculté de théologie de l’Institut catholique de Toulouse et à l’Institut Saint-Thomas-d’Aquin. Il enseigne également au Centre intercongrégation de formation religieuse (CIFOR) de Port-au-Prince. Il est assistant apostolique de la Communauté des Béatitudes.

Plus dans cette catégorie : Recensions t. 110 -- n° 3 »
€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.