Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > Les publications périodiques > GARDET Louis
vendredi, 31 décembre 2010 13:00

Interpréter l’herméneutique

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    Tout est devenu objet d’interprétation, et l’on peut se lancer imprudemment dans une entreprise d’herméneutique de Vatican II, fût-elle de continuité, sans avoir examiné l’instrument intellectuel, le processus interprétatif en tant que tel. Or interpréter est un acte d’intervention sur un texte, intervention qui le réduit aux structures ou aux préoccupations du sujet. Au contraire, un texte ecclésial doit se recevoir sans intention de l’interpréter, quelle qu’elle soit. Il appelle une explication, acte d’intelligence et d’explicitation les plus objectives possibles. Expliquer un texte n’est pas l’interpréter, c’est tenter de lui faire dire ce qu’il dit, tout ce qu’il dit, rien que ce qu’il dit. L’esprit d’un texte est dans sa lettre. Si l’on avait lu Vatican II plutôt que de chercher à l’interpréter en tous sens, bien des ruptures n’auraient pas eu lieu, et l’idée de continuité ne risquerait pas d’apparaître comme une interprétation parmi d’autres.

  • Extrait:

    Au sein d,un colloque qui tâche de sortir d’une période de rupture et, surtout, d’une théorisation de cette rupture, pour restituer le concile Vatican II au flux ininterrompu de la tradition de l’Église, il convient de s’interroger un moment sur le statut des instruments intellectuels à même d’être utilisés. Les mots ne sont innocents que pour qui ignore qu’ils sont coupables. S’il s’agit d’interpréter le concile Vatican II selon la tradition de l’Église, que signifie « interpréter » ? Plusieurs sens risquent de surgir et, à ne pas les distinguer, l’arme fourbie pourrait bien exploser au visage de celui qui l’astique en vue du combat. Les termes d’interprétation et d’herméneutique ont pris une direction philosophique qu’il ne nous appartient pas d’ignorer. Sans quoi, c’est l’effort qui est le nôtre qui s’en trouvera ruiné avant les fondements.

  • Page de début: 325
  • Page de fin: 342
  • Catégorie: Article
Lu 601 fois
HUMBRECHT Thierry-Dominique

Fr. Thierry-Dominique Humbrecht, né à Paris en 1962, dominicain, enseigne au Studium dominicain de Bordeaux, aux Instituts catholiques de Paris et de Toulouse  (professeur), à l’Institut Saint-Thomas-d’Aquin (Toulouse). Docteur en philosophie (Théologie négative et noms divins chez saint Thomas d’Aquin, Paris, Vrin, 2006) et en théologie (Trinité et création au prisme de la voie négative chez saint Thomas d’Aquin, Paris, Parole et Silence, 2011), il collabore à la réédition de certains ouvrages d’Étienne Gilson et à la préparation de ses Œuvres complètes (Vrin).

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.