Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
samedi, 31 décembre 2011 13:00

Maître Eckhart par lui-même

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    La conception eckhartienne de l’intellect dessine la ligne de démarcation entre une philosophie de l’Un et une philosophie de l’Être. Dans la perspective aristotélico-thomiste, l’intellect ne produit pas l’être, il en est une détermination, une perfection. Mais il n’est pas la perfection de n’importe quel étant, il est pure activité, actualité, inhérent à l’acte d’être d’un étant pensant. Dans cette ligne ontologique de l’acte d’être, l’intellect n’est pas pur retour sur soi, mais saisie d’un autre que soi. L’être, dans son extériorité mystérieuse, demeure en tant qu’être, l’objet d’une interrogation émerveillée. Il en va autrement pour une philosophie de l’Un pour laquelle l’intellect est un acte d’unifier. L’auteur analyse ces thèmes en dialogue avec l’œuvre récente de Kurt Flasch, Maître Eckhart, philosophe du christianisme (2011).

  • Extrait:

    Kurt Flasch, un des meilleurs connaisseurs de l’oeuvre de Maître Eckhart, auquel il a consacré plusieurs études importantes, a publié un dernier ouvrage — devenu accessible aux lecteurs français grâce à sa traduction publiée chez Vrin — dans lequel il nous livre le résultat de ses recherches, intitulé simplement Maître Eckhart. Il présente la pensée eckhartienne à partir des auto-interprétations du Thuringien tirées de ses différentes oeuvres, de leur contexte biographique, intellectuel et historique. Paris, Erfurt, Strasbourg et Cologne constituent les étapes d’un itinéraire qui s’achève en Avignon où le maître rhénan est appelé à justifier un certain nombre de propositions soupçonnées d’hérésie. Le portrait qui nous est dressé et la pensée qui nous est présentée par le grand spécialiste sont remarquables de précision et de profondeur. Cette œuvre constitue une très belle contribution aux études eckhartiennes. Par-delà le dessein de son auteur, de manière inattendue, elle dissipera l’illusion de tous ceux qui voudraient voir en Maître Eckhart un auteur parfaitement orthodoxe.

  • Page de début: 629
  • Page de fin: 654
  • Catégorie: Article
Lu 1273 fois
PASQUA Hervé

Hervé Pasqua est professeur de philosophie médiévale. Il exerce ses activités d’enseignement et de recherches dans le cadre du laboratoire de recherche (CRHI) du département de philosophie de l’Université de Nice Sophia Antipolis. Président de la Société Française des Études cusaines, il est aussi titulaire de la Chaire Jean-François Mattéi du Centre Universitaire Méditerranéen (CUM). Il publie actuellement aux PUF, dans la collection Épiméthée, une traduction de l’œuvre latine de Nicolas de Cues. Il est entre autres l’auteur de Maître Eckhart, le procès de l’Un (Cerf, 2006) et traducteur de l’oeuvre de Nicolas de Cues (PUF et Cerf). Dernière parution : Le Jeu de la boule de Nicolas de Cues, traduction, introduction et notes, Paris, Cerf, 2019. À paraître : Nicolas de Cues, l’Un sans l’être.

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.