Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 1976 - Tome LXXVI > Les articles > Chronique de théologie fondamentale
lundi, 31 décembre 2012 13:00

Les fondements de l’analogie de l’être et la métaphysique du concret

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    D’intention premièrement doctrinale, cet article se veut fidèle à l’évolution de la pensée de saint Thomas. Il montre que l’analogie de proportion prime, sans l’exclure, sur l’analogie de proportionnalité dans notre intelligence de l’étant comme habens esse. En mettant l’accent sur la diversité des étants, l’analogie de proportion manifeste que l’analogie de l’être est plus proche de l’équivocité que de l’univocité. Avant même de trouver son fondement ultime dans une approche de théologie rationnelle, elle s’enracine dans la divisio unius ab altero qui nous permet de nommer l’ens selon une priorité réciproque : l’un n’étant pas l’autre, on ne peut concevoir l’un sans la négation de l’autre.

  • Extrait:

    Ces quelques remarques sur une question centrale de la métaphysique thomiste — il faut le préciser d’entrée — n’ont pas la prétention de traiter intégralement le sujet, encore moins d’en renouveler foncièrement les perspectives. Elles ne sont pas le fruit d’une étude historico-critique sur l’évolution de la pensée thomasienne, ni sur les diverses positions adoptées par ses disciples jusqu’aujourd’hui, même si je me réfère à certains d’entre eux et si je m’appuie particulièrement sur les travaux des P. Bernard Montagnes et Jean-Hervé Nicolas.

  • Page de début: 243
  • Page de fin: 288
  • Catégorie: Article
Lu 906 fois
FLOUCAT Yves

Yves Floucat, Docteur en philosophie et Docteur ès-lettres, est membre de l’Académie
pontificale de Saint-Thomas.  Il a consacré l’essentiel de ses travaux à la métaphysique, à son lien intime avec la foi, et à la philosophie de J. Maritain. L’ensemble de son œuvre a été couronné, en 1999, par l’Académie des sciences morales et politiques de l’Institut de France. Les derniers ouvrages publiés sont L’Intime fécondité de l’intelligence, Le verbe mental selon saint Thomas d’Aquin (2001), Maritain ou le catholicisme intégral et l’humanisme démocratique (2003), La vérité selon saint Thomas d’Aquin, Le réalisme de l’intelligence (Téqui, 2009); et, en collaboration avec le fr. Philippe-Marie Margelidon, o.p., Dictionnaire de philosophie
et de théologie thomistes (Parole et Silence, 2011).

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.