Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 2003 - Tome CIII > Les articles > L’enjeu christologique de la satisfaction ( II )
lundi, 31 décembre 2012 13:00

Accidents et relations non convertibles selon Thomas d’Aquin, Pierre Olivi et Jean Duns Scot

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    Cette contribution prend pour point de départ l’interprétation, donnée par Jules Vuillemin dans ses Cinq études sur Aristote, du troisième mode aristotélicien des relatifs, ou relations sans converse. Selon Vuillemin, ce type de relation, inédit pour la logique moderne, serait structurellement lié au réalisme aristotélicien. L’article se propose de confronter cette thèse aux lectures médiévales des relations du troisième mode. La relation est conçue par les médiévaux comme une propriété accidentelle ; c’est sur cette base que l’on comprend que pour les médiévaux, la question du réalisme n’est pas directement ni nécessairement impliquée dans leur interprétation du troisième mode des relatifs.

  • Extrait:

    Dans son ouvrage sur Aristote publié en 1967, De la logique à la théologie, Cinq études sur Aristote, Jules Vuillemin se proposait de comprendre ce qu’il appelle le « système d’Aristote » à la mesure de la logique moderne. Sous l’impulsion d’objections de Jacques Brunschwig, il avait repris et approfondi sa quatrième étude (« La théorie des relations mixtes ») dans les dernières années de sa vie. Dans l’annuaire du Collège de France, J. Vuillemin résume ainsi son cours de 1990 (qui devait être le dernier) : « J’ai repris, corrigé, systématisé la question des “relations mixtes” dont j’avais traité en 1967. J’ai confirmé mes conclusions. » Il travaillait alors à la version remaniée, corrigée et amplifiée de cette étude, version finale qui a été publiée, de façon posthume, en 2008 chez Peeters.

  • Page de début: 103
  • Page de fin: 120
  • Catégorie: Article
Lu 894 fois
DEMANGE Dominique

Dominique Demange est docteur en philosophie de l’École Pratique des Hautes Études (Section des sciences religieuses). Il est l’auteur de Jean Duns Scot, La théorie du savoir (Paris, Vrin, 2007).

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.