Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 1972 - Tome LXXII > Les articles > Dieu notre Père selon le "De Trinitate" de saint Augustin
mardi, 31 décembre 2013 13:00

L’Esprit Saint, source de la dignité de l’homme devant Dieu

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    C’est par la grâce de l’Esprit Saint que l’homme mérite son accession à la vie éternelle. Si mériter est essentiellement un acte de justice, il est un effet de la grâce et de la miséricorde divine. Sa réalité en justice se traduit par le concept de « condignité » auquel l’Aquinate donne une densité de plus en plus forte des Sentences à la Somme de théologie. Cet enseignement trouve son fondement dans l’enseignement du Nouveau Testament sur la révélation de la grâce de Dieu et de l’Esprit dans le Christ Jésus.

  • Extrait:

    La place prise par saint Thomas d’Aquin dans la pensée de l’Église exige que son enseignement et sa pensée soient approfondis. Ce n’est pas sans une réelle difficulté. L’autorité reconnue au saint Docteur ne s’est-elle pas parfois retournée contre lui, de manière insensible ? Oui, dans la mesure où les études bibliques et patristiques furent, chez certains, une réaction contre une connaissance figée de Thomas. Or, si ce dernier peut jouir d’une autorité particulière, c’est bien en raison de la méditation assidue et perspicace qu’il fait de l’Écriture sainte à la suite des Pères. Il est significatif que le terme lectio ait été utilisé dans l’Église aussi bien pour ce que nous appelons lectio divina que pour l’exposé que faisaient, de l’Écriture sainte, les docteurs scolastiques. La Somme de théologie de notre saint Docteur n’a pas été le point de départ ou la source de son approfondissement théologique, mais la mise au clair pour des élèves du fruit de sa méditation de l’Écriture, dans la ligne de l’enseignement des Pères.

  • Page de début: 263
  • Page de fin: 274
  • Catégorie: Etude
  • Sous-titre: À propos du mérite de l'oeuvre de l'homme devant Dieu (Somme de théologie, Ia-IIae, q. 114, a. 3)
Lu 1021 fois
LEBLANC Marie

Le fr. Marie Leblanc est moine bénédictin de l’abbaye de Fleury à Saint-Benoit-sur-Loire. Il a été professeur de théologie et a fait partie du groupe œcuménique des Dombes pendant une trentaine d’années. Le dernier article paru dans la Revue thomiste est « Tamquam aliquid sui : Dieu nous aime comme quelque chose de lui-même » (2010).

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.