Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 1908 - Tome XVI > Les articles > Théologie - Revue des livres
mercredi, 31 décembre 2014 13:00

Maître Eckhart (1260-1327) et Nicolas de Cues (1401-1464) (I)

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    Maître Eckhart (1260-1328) et Nicolas de Cues (1401-1464), héritiers du néoplatonisme chrétien, ont médité sur l’unité de l’Unum auquel ils identifient le Dieu Trine de la Révélation. Or Dieu a donné son nom à Moïse : Je Suis (Ex 3, 14). Dieu est-il l’Un ou est-il l’Être ? Il s’agit de faire le point sur la pensée de l’Un chez Eckhart et le néoplatonisme, l’influence d’Averroès sur le maître rhénan et celle d’Eckhart sur Cues, et la confrontation de leur pensée avec celle de saint Thomas d ’Aquin.

  • Extrait:

    Deux grands pôles herméneutiques se partagent les études consacrées à Maître Eckhart en France : les lectures d’Alain de Libera d’un côté, et l’Équipe de Recherches sur les Mystiques rhénans de l’autre. En même temps a paru en 2006 un livre fort original d’Hervé Pasqua, se situant à mi-parcours des travaux de Libera et de l’équipe de Marie-Anne Vannier. Alors que celle-ci insiste sur la dimension mystique de l’œuvre du Maître dominicain, celui-là inscrit ses recherches dans un cadre essentiellement historique, cherchant à faire de Maître Eckhart un héritier d’Albert le Grand, tout en refusant de dissocier la mystique et la philosophie eckhartiennes. La démarche d’H.Pasqua s’éloigne assez nettement de celle de l’Équipe de Recherches sur les Mystiques rhénans en ceci qu’il n’accorde que peu de pertinence à une approche précisément mystique de la pensée de Maître Eckhart, mais il n’en rejoint pas pour autant le geste historique d’Alain de Libera qui, inscrivant Maître Eckhart dans la tradition d’Albert, ne libère pas tout ce que la pensée de la Déité peut avoir de novateur, voire de subversif au regard de la tradition scolastique.

  • Page de début: 653
  • Page de fin: 696
  • Catégorie: Article
Lu 430 fois
Hervé Pasqua

Hervé Pasqua est professeur de philosophie médiévale. Il exerce ses activités d’enseignement et de recherches dans le cadre du laboratoire de recherche (CRHI) du département de philosophie de l’Université de Nice Sophia Antipolis. Président de la Société Française Cusanus, il est aussi titulaire de la Chaire Jean-François Mattéi du Centre Universitaire Méditerranéen (CUM). Il publie actuellement aux PUF, dans la collection Épiméthée, une traduction de l’œuvre latine de Nicolas de Cues.

€8.17
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.