Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 1991 - Tome XCI > Les articles > L'Eglise comme société et l'Eglise comme communion au deuxième concile du Vatican
jeudi, 31 décembre 2015 13:00

La théologie du sacrifice eucharistique chez Jacques Maritain

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    La réflexion théologique sur le sacrifice de la messe a longtemps occupé les réflexions croisées de Jacques Maritain et de Charles Journet, l’un et l’autre s’encourageant et se répondant alternativement, non sans interrogations réciproques, sur plus de quarante ans de correspondance, mais où l’ascendant du philosophe de Meudon sur le théologien se manifeste de plus en plus, le conduisant fermement, non sans quelques résistances, là où il aboutit dans son ultime proposition dont le théologien, devenu entretemps cardinal, se fera le défenseur. La messe est le moment sacramentel par lequel Dieu, par un acte de sa toute-puissance, rend présent dans le temps, postérieur à la croix et dans l’Église, l’événement rédempteur du Vendredi Saint. Après l’étude de sa genèse, cet article propose une analyse de la réception de la formulation maritainienne de la théologie du sacrifice de la messe (1965-1968), et procède ensuite à une évaluation critique, au regard de ses sources thomasiennes et du magistère récent depuis Pie XII.

  • Extrait:

    Le point de départ des théories sur le sacrifice eucharistique réside dans l’affirmation de la foi catholique, répercutée par le Catéchisme de l’Église catholique (n° 1364, citant Lumen gentium, n° 3) : «Toutes les fois que le sacrifice de la Croix par lequel le Christ notre Pâque a été immolé [cf. 1 Co 5, 7] se célèbre sur l’autel, l’œuvre de notre rédemption s’opère.» À cette affirmation fait écho la vénérable prière sur les offrandes du Jeudi saint : «Seigneur accorde-nous la grâce de vraiment participer à cette eucharistie ; car chaque fois qu’est célébré ce sacrifice en mémorial (quoties hostiae commemoratur) c’est l’œuvre de notre Rédemption qui s’accomplit (opus nostrae redemptionis exercetur)» ; ou encore, selon une traduction plus exacte : «Accordez-nous Seigneur de participer dignement aux saints mystères ; car chaque fois que nous y célébrons le mémorial du sacrifice du Christ, c’est l’œuvre de notre rédemption qui s’accomplit.»

  • Page de début: 101
  • Page de fin: 147
  • Catégorie: Article
  • Sous-titre: Genèse, formalisation, réception et évaluation
Lu 1175 fois
MARGELIDON Philippe-Marie

Le fr. Philippe-Marie Margelidon, dominicain, docteur en théologie, est professeur à la Faculté de théologie de l’Institut catholique de Toulouse. Il est directeur des études du Studium dominicain de théologie à Toulouse, où il enseigne. Il est aussi directeur de la Revue thomiste. Dernière publication : Jésus Sauveur, Christologie (Parole et Silence, 22016) ; Dictionnaire de philosophie et de théologie thomistes (Parole et silence, 22016) ; Les Fins dernières (Lethielleux, 22016).

€8.17
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.