Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 1920 - Tome XXV > Les articles > Melchior cano et la conclusion Théologique (Suite)
lundi, 31 décembre 2001 13:00

La nécessité théologique du concept de nature pure

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Informations supplémentaires

  • Résumé:

    Le concept de nature pure est simplement un « contre-concept » exigé par la gratuité spécifique de l’ordre surnaturel. Il désigne l’état hypothétique de l’homme qui aurait pu, sans contradiction, ne pas être appelé à la communion surnaturelle avec Dieu. Objet
    marginal de la théologie, ce concept de nature pure est parfaitement acceptable — et le P. de Lubac eût bien fait de l’intégrer, à l’instar de Blondel — pourvu que l’on évite le péril de l’extrinsécisme, tenté de comprendre l’ordre de la grâce comme surajouté à la nature sans que celle-ci ait une affinité profonde avec lui.

  • Page de début: 345
  • Page de fin: 351
  • Catégorie: Article
Lu 549 fois
LÉONARD André-Joseph

S. E. Mgr André-Joseph Léonard, archevêque émérite de Malines-Bruxelles, est Docteur et maître-agrégé en philosophie de l’Université catholique de Louvain, ainsi que licencié en théologie de l’Université Grégorienne de Rome. Ses principales publications portent sur les grands courants de la philosophie et de la théologie contemporaines, la philosophie morale et l’apologétique. Il a été Recteur du Séminaire Saint-Paul à Louvain-la-Neuve et membre de la Commission théologique internationale.Dernier ouvrage paru : L’Église au féminin (Nouan-le-Fuzelier, Éditions des Béatitudes, 2014).

€5.11
(TTC - TVA à 2.1%)

Laissez un commentaire

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.