Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Cinquième session

Du 02 Juin 2014 11:45 jusqu'au 06 Juin 2014 17:00
Posté par Thomisticum
Visites: 662

Fr. Henry Donneaud : La surnaturalité de la foi théologale au XIIIe siècle

Porte d’entrée incontournable de l’homme dans la vie divine et de la vie divine en l’homme, la foi se présente comme la réponse de l’homme à la Parole de Dieu sous l’influx même de la grâce de Dieu. Comment comprendre l’articulation, en elle, de la liberté et de l’obéissance, de la grâce divine et du désir humain, des facteurs affectifs et intellectuels, de l’implicite et de l’explicite, du définitif et du progressif ? Le cours s’attachera à suivre le développement de ces question chez les maîtres du XIIIe siècle, en particulier l’origine et l’élaboration de la doctrine thomiste de la surnaturalité essentielle du motif de la foi, appuyée sur les maîtres antérieurs mais rapidement contestée par Duns Scot.

Fr. Joseph d’Amécourt : Distinction et organisation des vertus dans la Summa theologiae

Ce cours propose une étude transversale du thème de la vertu et des vertus dans la Summa theologiae de saint Thomas d’ Aquin. On commencera par une brève présentation de la doctrine de la vertu chez Aristote (Ethique à Nicomaque et Politique). Cette étude permettra d’appréhender dans son origine historique la question de l’unité et de la multiplicité de la vertu. Cela permettra aussi de saisir les difficultés que saint Thomas cherchera à résoudre quant à la notion de vertu et à ses différentes applications. Ceci permettra d’appréhender la distinction entre vertu morale et vertu intellectuelle telle que saint Thomas la présente. Le nombre et le regroupement des vertus chez Aristote (11) et chez saint Thomas (30 vertus organisées en référence à 4) conduira à considérer d’une part l’apport stoïcien sur les vertus cardinales et d’autre part l’intégration par les médiévaux de sources secondaires telles que Cicéron et le Pseudo-Andronicus de Rhodes. La classification des vertus par Macrobe et sa reprise par saint Thomas sera étudiée pour elle-même et aussi dans la perspective théologique de la Somme. Enfin cette session se conclura par l’étude de la hiérarchisation des vertus.