Revue doctrinale de théologie et philosophie
Log in Register

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me
You are here:Accueil > La collection BRT > Passage
Friday, 31 December 2010 13:00

La Parole de Dieu comme Révélation

Written by
Rate this item
(0 votes)

Additional Info

  • Abstract:

    Dei Verbum’s affirmation that Tradition precedes Scripture demands that a distinction be clearly made between “Tradition as constituting the deposit of the faith under the inspiration of the Spirit” and “Tradition as explaining the deposit of the faith under the help given by the Holy Spirit to the Church”. More radically, Tradition does not constitute the deposit (nor does it explain it) merely through the concomitance of the various circumstances and conditions (historical, cultural, linguistic, literary, etc.) researched and studied by biblical disciplines. As profound as these may be (such as language, for example), they condition the mode of its exercise, but they do not give (nor do they create) the object which mainly specifies the Word and which itself is Revelation. In order to clarify this fine question, the distinctions offered by Saint Thomas between the charism of prophecy and the theological virtue of faith on one hand, and between the charism of prophecy and the charism of formulating the Word (charisma sermonis) on the other prove to be particularly helpful.

  • Extract:

    Notre réflexion part d’un article du cardinal Albert Vanhoye sur « la réception dans l’Église de la constitution dogmatique Dei Verbum ». Ce texte, en lui-même excellent, soulève des questions qui obligent le théologien à réfléchir à des problèmes qui se posent encore aujourd’hui à l’Église. Ceux-ci tournent autour d’un questionnement portant sur l’affirmation fondamentale de ce texte : « La Tradition englobe l’Écriture. » Le cardinal explicite cela en disant que « la définition conciliaire [Dei Verbum] conduit à inverser les rapports entre texte écrit et message oral ». En effet — faut-il le rappeler ? — en refusant la problématique des « deux sources » (Écriture et Tradition) de la Révélation, la constitution conciliaire n’a pas du tout voulu laisser entendre que la source unique serait l’Écriture. Si cela avait été le cas, le Concile aurait rejoint la perspective du protestantisme dans sa version fondamentaliste. Ce qu’il a dit, c’est que l’Écriture et la Tradition sont deux modes connexes de transmission de la Parole de Dieu, et qu’ils sont eux-mêmes intimement interconnectés avec un troisième mode qui est le Magistère ecclésial. Cet acquis, que personne ne remet en doute aujourd’hui dans l’Église catholique, est lumineusement rappelé dans le texte du cardinal.

  • Page number (beginning): 463
  • Page number (end): 492
  • Category: Article
  • Sous-titre: Questions bibliques en théologie fondamentale
Read 1504 times
GARRIGUES Jean-Miguel

Le  fr. Jean-Miguel Garrigues est dominicain du couvent de Toulouse. Il  est l’auteur de nombreux ouvrages et articles. Il enseigne la théologie au Studium des dominicains à Toulouse et dans plusieurs centres de formation religieuse et sacerdotale. Dernière publication, la réédition revue et complétée de Dieu sans idée du mal (Paris, Ad Solem, 2016).

€5.11
(Incl. 2.1% tax)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.