Revue doctrinale de théologie et philosophie
Log in Register

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me
You are here:Accueil > The thomistic periodical > The publications > 2019 - Tome CXIX > 2019 - Fascicule n°3 > Les articles > Conscience et loi naturelle dans les manuels d’avant Vatican II
Saturday, 18 January 2020 17:06

Conscience et loi naturelle dans les manuels d’avant Vatican II

Written by
Rate this item
(0 votes)
×Sorry, there is no translation available.

Additional Info

  • Abstract:

    L’objet de cet article est de clarifier l’articulation entre conscience et loi naturelle, d’abord chez saint Thomas, puis dans les manuels de philosophie et de théologie morale d’avant Vatican II. La conscience au sens strict (la conscience actuelle) est l’application de la connaissance générale donnée par les préceptes de la loi naturelle à une situation concrète perçue par la raison. Les manuels, en suivant une piste ouverte par saint Thomas, ont développé le concept de conscience habituelle, qui comprend un ensemble d’habitus : la syndérèse, la science morale, l’expérience de la vie et la vertu de prudence. Dans ce sens, la conscience (habituelle) englobe la loi naturelle. L’auteur de l’article suggère la possibilité d’utiliser le double concept de conscience (habituelle et actuelle), de préférence à celui — souvent mal compris — de loi naturelle dans l’exposition de la morale chrétienne. Dans la ligne des Pères et du renouveau prôné par Vatican II, la conscience signifierait alors de façon générale le sujet moral, c’est-à-dire le sujet appelé par Dieu à faire le bien et à éviter le mal, ou bien cette capacité même du sujet à connaître le bien et le mal, dont le noyau dur est la syndérèse et qui est perfectionnée par la prudence, la science morale, l'expérience de la vie et d'autres habitus.

  • Extract:

    Notre propos est de caractériser l’articulation entre la conscience et la loi naturelle telle qu’elle apparaît dans les manuels de théologie morale et de philosophie morale en usage avant et pendant le concile Vatican II à la lumière des textes de saint Thomas sur la conscience et la prudence, auxquels ces manuels se réfèrent. Nous analyserons cette articulation telle qu’elle apparaît chez saint Thomas (2), mais après avoir situé historiquement les concepts de conscience et de syndérèse tels que saint Thomas les reçoit (1). Puis nous étudierons la doctrine sur la conscience, y compris l’articulation entre conscience et loi naturelle, telle qu’elle apparaît dans les manuels (3). Enfin nous en tirerons des conclusions et des perspectives (4).

  • Page number (beginning): 397
  • Page number (end): 448
  • Category: Article
Read 122 times
RAMBERT Paul

Paul Rambert, né en 1961, est diplômé de l’École Nationale des Ponts et Chaussées (1985). Ordonné prêtre en 1991, il est incardiné dans la Prélature de la Sainte Croix et Opus Dei. Après avoir obtenu un doctorat à l’Université pontificale de la Sainte-Croix, il a enseigné la théologie morale. Il a publié : « La loi comme ordinatio rationis dans les manuels d’avant Vatican II » (Revue thomiste, 2009), « L’articulation entre la loi éternelle et la loi naturelle dans les manuels thomistes d’avant Vatican II » (Revue thomiste, 2013).

€8.17
(Incl. 2.1% tax)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.