Revue doctrinale de théologie et philosophie
Connexion S'enregistrer

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site
You are here:Accueil > La revue thomiste > Les publications périodiques > 2006 - Tome CVI > 2006 - Fascicule n° 1 et 2 - St - Thomas; théologie des religions > 2006 - Fascicules n° 1 et 2 - Saint Thomas et la théologie des religions (papier)
BOHINEUST Hugues

BOHINEUST Hugues

Le Fr. Hugues Bohineust est moine de l’abbaye bénédictine Notre-Dame de Randol, en Auvergne. Le présent travail a fait l’objet d’une thèse, soutenue en 2015 à l’Institut Saint-Thomas d’Aquin (Institut Catholique de Toulouse) en vue de l’obtention du doctorat canonique en théologie.

Qu’est-ce que l’obéissance ? Est-il permis d’obéir ? Cet ouvrage voudrait réhabiliter une vertu austère et mal aimée, tout en la mettant à sa place. Souvent, l’obéissance a envahi la vie chrétienne et parfois la morale, en oubliant qu’elle est au service de l’amour. Seul un homme libre peut obéir et aimer. L’obéissance est en effet centrale dans le mystère chrétien : «Le Christ a récapitulé par son obéissance sur le bois, la désobéissance perpétrée par le bois», dit saint Irénée, évoquant l’arbre du jardin d’Éden. Les titres de Fils, de Serviteur, de Seigneur et d’Époux que la Révélation décerne au Christ, Nouvel Adam, permettent d’entrer dans le mystère de l’obéissance du Fils devenu Serviteur. Par elle, le Christ s’est consacré au service du bien commun des hommes dont il «guérit l’amour». Parce qu’il manifeste l’homme à lui-même, son obéissance éclaire celle du chrétien et de tout homme.